Des singes et des ripoux Fév10

Tags

Articles Similaires

Partager :

Des singes et des ripoux

Des singes et des ripoux


 

C’était il y a 22 ans. 22 ans que, Jean-Marie Le Pen incite à « casser du noir ». Il semblerait que la Police d’Aulnay-sous-Bois l’ait pris au mot ou exécuté ses ordres. En effet, il ne fait aucun doute que ce qui s’est passé à Aulnay-sous-Bois est un acte délibérément raciste. Après toutes les discriminations et bavures des policiers envers les noirs, cette fois-ci les forces du désordre sont passées à la vitesse supérieure. Mais une des suggestions de Jean-Marie Le Pen dans la chanson « Casser du noir » était « Allumez les briquets, on va leur foutre le feu ! ». Les policiers ne sont pas allés  jusque-là. C’est bien le seul reproche que pourrait faire l’ancien borgne à ces quatre policiers.

Remarquons que 22 ans, c’est précisément l’âge de Théo,  ce jeune homme noir qui a subitleur haine et leur violence aussi gratuite qu’humiliante, comme une annonce prémonitoire. Après avoir été maltraité, violé, torturé et après lui avoir infligé une déchirure de 10 centimètres au niveau de l’anus, la Police continue à rigoler, que ce soit dans la voiture ou au commissariat. Quel humain censé peut faire subir à un autre humain un acte aussi immonde ? Je ne pense pas qu’un être humain censé soit capable de faire ça, car normalement il y a une âme chez les humains. Non, je pense tout simplement ce que c’est là l’œuvre de malades mentaux, à l’esprit aliéné par les discours mille fois répétés du « casseur de Noir en personne ». Tel Lucifer qui rassembla ses troupes. Le pire, c’est que ce policier ne reconnait même pas la gravité de son acte : il plaide « coup accidentel ». Ce déni est présent dans nombres de cas de viol. Parallèlement au déni des auteurs de viols, on retrouve souvent en face le silence et la honte de leurs victimes. La plupart n’osent même pas en parler autour d’elles !!

 

Théo, lui, il a osé en parler. Il a eu un courage exceptionnel non seulement pour dépasser  son sentiment de honte et d’humiliation mais, pour en plus, dénoncer publiquement ses bourreaux : des policiers !  Il avait bien conscience de ce que vaut en général la parole d’un jeune noir de banlieue contre celle de quatre policiers blancs !! Sa parole aurait pu ne jamais sortir de ce commissariat. Or, par je ne sais quel miracle, elle est arrivée sur la place publique,  jusqu’aux rédactions de tous les journaux nationaux et régionaux, jusq’aux journaux télévisés, jusqu’aux oreilles du président de la République lui-même !

 

Les souffrances de Théo ont été et incommensurables. Imaginez qu’on vous enfonce une
matraque dans l’anus. Il est certain que ce policier raciste et sadique y a pris un malin plaisir. Dans ce cas, s’il est sadomasochiste, il faudrait lui faire subir exactement la même chose. Il a été jalousé par les trois tortionnaires dans le film « Salò ou les 120 Journées de Sodome ».

 

Avec la plaie béante que lui a laissé le ripou, alors qu’il titubait et arrivait à peine à marcher (comme on le voit sur les images filmées au moment des faits), il fut conduit au commissariat en voiture en position ASSISE (je passe ce détail car vous le comprenez très bien vous-même). Une fois arrivé au commissariat, il a fallu qu’un autre policier ayant un minimum de conscience et de morale (du moins plus que ses collègues – bourreaux – de travail) décide d’appeler le Samu. Enfin quelqu’un qui non seulement l’a écouté mais l’a cru ! Et il eu raison. Dès son arrivée, un ambulancier constata la plaie anale de 10 centimètres et recommanda l’opération en urgence. Dans les mains du chirurgien, on apprit aussi que Théo était victime d’une perforation du côlon.

 

Ces policiers ont très gravement porté atteinte à sa dignité et son intégrité. Leur jouissance n’est pas allée jusqu’au bout. Il faut absolument que quelqu’un leur dise que la « traite négrière » est abolie en France et partout dans le monde. Même si certains partis politiques tentent de prétendre le contraire, ce triste évènement prouve que dans la tête de nombre de français, le problème n’est toujours pas résolu.

 

Du côté du Parquet, il fallu attendra la médiatisation de l’affaire pour que 3 policiers soient mis en examen pour « violence volontaire » et le 4ème pour « viol ». Il n’a toutefois échappé à personne qu’ils sont tous les quatre suspendus mais laissés en liberté.

 

Comme dit précédemment, le policier accusé de viol plaide pour « coup accidentel ». Etant donné la gravité des faits qui lui sont reprochés, on serait en droit d’espérer que, pour une fois, la parole d’un blanc ne soit pas prépondérante à celle d’un noir … mais non ! Tout le monde connaît le visage et le nom de Théo. Où sont les noms des agresseurs ? Pourquoi les médias toujours friands de détails bien écœurants ne relayent-ils pas leurs noms ? Elle a bon dos, la présomption d’innocence  … Peut-être pourrait-on trouver leurs noms dans quelques journaux, bien cachés dans les méandres du web. D’ailleurs, leurs supérieurs, en les suspendant de leurs fonctions, leur ont clairement stipulé de « ne pas se montrer ». Pourquoi la justice les protège-t-elle encore ? Ah oui excusez-moi, la justice dort profondément et il ne faudrait pas secouer trop fort la vieille balance, de peur qu’elle ne se casse. Il faudrait en refaire une avec des matériaux plus noble cette fois-ci et non pas avec du bois pourri.

 

Dans le monde, et pas seulement aux USA, combien y a-t-il de cas où des policiers ne sont même pas inquiétés quand ils ont agressé un citoyen noir ? Et d’ailleurs, pourquoi cette haine envers les noirs ? Alors je vais partir dans l’extrême. Il me semble que parfois on accorde bien plus de droits aux animaux qu’aux propres humains !! Je dirais même que les singes sont bien mieux traités. Donc en conclusion, il faudrait une SPA pour les africains en France. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est la société actuelle qui le suggère. Sinon, plus aucun policier ne sera interpellé. Et pour les rares policiers qui sont interpellés, la sentence est plutôt clémente : mutation dans un autre poste.
Espérons que la justice soit équitable et exemplaire pour une fois et qu’un avocat véreux ne viendra pas crier « Vice de procédure ». Je lui dirais alors « Monsieur, je propose qu’on vous viole à la matraque et que vous soyez humilié en public ». Vous ressentirez alors la souffrance qu’a ressentie la victime ; ça ferait du bien à la justice française de savoir ce qu’est la souffrance, la vraie.

 

Comme il fallait s’y attendre, l’IGPN (Inspection Générale de la Police Nationale, la Police de la Police) a dévoilé une partie de la version d’un gardien de la paix. Bien évidemment, elle n’a rien à voir avec celle de Théo ! D’après lui, le coup de matraque serait allé dans ses jambes. A priori, ce  policier connait très mal l’anatomie humaine. Si les violeurs agressaient sexuellement les jambes de leurs victimes, ça se saurait. Concernant l’interpellation, la Police prétend qu’elle n’aurait fait que se défendre contre quelques « délinquants dans un quartier ». Or, même si leur version était entièrement véridique, rien ne justifie une telle violence et un tel acharnement physique et psychologique.

 

Si on veut véhiculer la haine, rien de tel que l’entraide malsaine et malhonnête. L’IGPN reste quand même une Police et on peut qu’imaginer qu’ils vont plutôt aider leurs « collègues ». Et à propos de haine, la Police a, une fois de plus, le soutien de quelques citoyens français. Il suffit d’aller voir les messages immondes, ignobles et puants qui circulent sur les réseaux sociaux. C’est réellement à vomir !!

A titre d’exemple, Mason Ewing, le président de l’association humanitaire SOS MADISON INTERNATIONAL a posté un message de soutien sur la page en soutien à Théo. Voici le message qu’il a reçu, signé d’un certain « Kiousse Fraousse »:

 

« Moi je ne soutien pas Théo… J’espère qu’il a bien eu mal au cul ce bâtard…
Alors arrête de parler au nom du monde
Bisous »

 

Mesdames, Messieurs les lecteurs, vous connaissez l’importance de la tolérance. Chaque être humain a droit au respect et à la dignité. Ne tolérez pas ce genre de comportement. Ni de la part des policiers, ni de la part des citoyens.

 

Alors je propose à tous les policiers noirs, arabes ou ayant des origines africaines ; je propose à tous les policiers non-racistes de boycotter leurs quatre collègues en signe de protestation. Prenez la parole et montrez à la France et au monde que tous les policiers ne sont pas des racistes et des sadiques. Montrez à tous que la plupart des policiers sont respectueux et dignes et que leur priorité est de protéger les citoyens, quels qu’ils soient et où qu’ils soient.