Tags

Articles Similaires

Partager :

Le jeu de lois

Le jeu de lois


 

Dans un peu plus d’un mois, le quinquennat du 26ème Président français prendra fin. L’occasion pour son équipe de voter les dernières lois qui seront plus ou moins favorables à ses successeurs. En voici deux qui vont vous faire bondir :

 

  • Projet de Loi de Finances (PLF)

Comme tous les ans, le Projet de Loi de Finances est voté. L’ultime scrutin s’est tenu dans les deux hémicycles du Parlement français en décembre dernier. Il donne les lignes directrices pour l’année à venir.

Tiens, pour une fois, on va vous informer d’une bonne nouvelle : le taux d’imposition des entreprises a baissé. Pour 2020, ce chiffre va passer de 33,3 % à 28 %. C’est cool ça, non ? Et encore n’est-ce que pour les PME (Petites et Moyennes Entreprises) qui réalisent un bénéfice allant de 75 000 € à 50 millions € de chiffre d’affaires. Bon, on a bien dégagé une bonne majorité de sociétés. Ah si, en 2018, ce 28 % sera effectif pour les premiers 500 000 € de chiffre d’affaires. Ouais, c’est bien, tout ça, mais est-ce que ça va vraiment servir ? Mesdames et messieurs les patrons, ne vous leurrez pas. Pensez-vous vraiment que cette loi va produire ses effets ? Car vous savez le nombre de lois de ce genre qui passent sans qu’elles aient vraiment un aspect positif sur votre revenu à la fin du mois ?

Pour sept millions de ménages, (les moins riches), la loi prévoit une imposition sur le revenu moins importante. Là encore, on se dirait que c’est une bonne chose. Quand on voit que le chiffre est de 154 € en moyenne pour ces contribuables, on peut se dire que c’est tout simplement du foutage de gueule légal. Il y a quelques années, certaines personnes âgées avaient aussi eu le droit à ce genre de loi stupide qui se fiche d’elles. Mais toujours avec classe et brio.

Le Gouvernement nous rit au nez. S’il voulait vraiment nous aider, ce ne serait pas avec ce genre de lois à la con.

 

  • La légitime défense des Forces du Désordre

Après les matraques dans le rectum, la nouveauté est, décidément, aux nouveaux trous de balles. Après cette phrase vulgaire, je précise que je parle ici des armes à feu. Vous savez, ce petit objet dissuasif dont les policiers du monde entier se servent parfois un peu vite… En France, le projet de loi voudrait que policiers et gendarmes aient plus de droits vis-à-vis de cet objet.

 

 

On se dirait d’autre part que la France se réveille et, avec elle, la conscience collective. Je ne m’attendais vraiment pas à ça, mais des avocats et magistrats se lèvent contre ce texte aussi douteux qu’un politicien avec le sourire aux lèvres. Je parie que les policiers adeptes du sadomasochisme sur les prévenus n’aiment pas ce texte car ils seront obligés de tirer avant ! Ceux qui aiment « casser de la racaille » vont, quant à eux, en profiter à outrance.

Selon la Ligue des Droits de l’Homme, ce torchon ministériel « autorise les forces de l’ordre à ouvrir le feu dans des conditions qui vont augmenter le risque de bavures ». Encore mieux. Même le Barreau de Paris et la Conférence des Bâtonniers ne semblent pas en adéquation avec ce chiffon. Ils dénoncent : « Les conditions d’usage des armes sont ainsi élargies à des cas qui excèdent la légitime défense. »

 

Ce qui semble le plus aberrant, dans l’histoire, c’est que le texte a été adopté dans la première moitié de février. Toute cette affaire est passée dans le silence le plus absolu. Les politiciens ont encore une fois camouflé ce fait dans les médias avec l’affaire Fillon qui a scandalisé tout le monde. Quand vous vous rendrez compte qu’un gros tapage médiatique sur des on-dit sont faits, c’est pour faire passer des lois débiles. Alors, au lieu de vous intéresser à un canard qui ouvre son bec à tout bout de champ, regardez l’envers du décor et vous verrez que vous vous faites plus arnaquer que ce que vous croyez…