La victoire d’Emmanuel Macron Mai09

Tags

Articles Similaires

Partager :

La victoire d’Emmanuel Macron

 

La victoire d’Emmanuel Macron


 

Aujourd’hui, dimanche 7 mai 2017, Emmanuel Macron entre dans l’histoire de la République française. Avec 66.1% des suffrages, il l’emporte face à sa rivale Marine Le Pen avec 33.9% des voix. Les résultats définitifs seront proclamés ce jeudi 11. Dans sept jours, l’investiture du nouveau Président aura lieu à l’Élysée. Une tradition vieille de 130 ans. Ainsi commence le quinquennat du XXVème Président de la République française, sous les 21 coups de canon aux Invalides.

 

  • Les scores

Nous savons aujourd’hui qu’avoir une carrière politique conséquente à son actif ne fait pas tout. En effet, Le Pen a, depuis toujours, milité aux côtés de son père au sein du FN. Multipliant des discours et meetings au fil des années, elle a pris une éloquence autoritaire et directe. Peut-être fut-ce là un de ses défauts de campagne : la voix avec un timbre trop révolutionnaire.

Portrait de Emmanuel Macron

Macron lui, n’a pas de carrière politique extravagante. Il a été banquier d’affaires, puis secrétaire général adjoint de l’Elysée, ensuite ministre avant de créer son parti En Marche ! le 6 avril 2016. Il y a donc un peu plus d’un an. Ce n’est pas que pour ses idées que les Français ont jugé qu’il avait plus une carrure de Président. C’est aussi sa voix posée, calme, plus simple et plus naturelle qui a séduit les Français.

 

Si Marine Le Pen a eu autant de succès auprès du peuple, c’est à cause de ses idées révolutionnaires mais aussi grâce à la dédiabolisation du Front. Ces deux dernières semaines, elle s’est associée à NDA, récupérant ainsi plus de voix. Mais pas que. Elle a convaincu aussi plus d’électeurs en rayant de son programme la sortie de la zone euro.

Macron, lui, a reçu le soutien direct du Palais de l’Élysée ainsi que de quelques-uns de ses rivaux. N’ayant pas fait d’alliance, il a gardé ses idées et n’a pas changé son programme. Il reste donc fidèle à lui-même. Ce qui confère autant de votes à Emmanuel Macron, c’est aussi sa position politique : il est centriste. De gauche comme de droite, tout le monde peut y trouver son compte.


  • L’après Hollande

Les premières mesures que prendra le nouveau président de la République devraient être économiques. Et oui, Manu est d’abord un banquier. Des mesures qui, dans un premier temps, pourraient diviser le peuple mais, après réflexion, le but sera de redynamiser le territoire.

Au niveau de l’éducation, il souhaite limiter les classes de CP et de CE 1 en ZEP (Zone d’Éducation Prioritaire) à douze élèves. Ce qui permettrait la construction de nouvelles école (nous pensons) et augmenterait le recrutement de nouveaux enseignants. Car il faut à tout prix que nos petites têtes blondes aient les bases indispensables pendant tout leur cursus scolaire. De plus, l’éducation est une priorité pour les pays développés qui cherchent à s’imposer sur le plan international.

 

Et si on parlait de l’Europe. Un sujet phare dans le programme d’Emmanuel. Sa priorité sera de s’organiser avec la chancelière allemande afin de favoriser les échanges franco-allemands. La création d’un ministère commun et une lutte contre le dumping social dans l’UE sera au programme. La France et l’Allemagne seront de plus en plus importantes au sein de notre continent. Das ist gut !

Pour éviter tout risque de fraude fiscale des membres du Parlement, il souhaite leur interdire d’embaucher leurs proches. Et bam ! De plus, leurs revenus seront fiscalisés. Rebam ! Ils vont devoir se contenter de moins.

Et petit cadeau de bienvenue pour les petites entreprises : leur donner une seconde chance en cas d’erreur involontaire de leur part en leur simplifiant la vie administrative. Il précise cependant qu’une administration reste une administration. Il appartiendra à celle-ci de démontrer l’erreur volontaire et les cas de mauvaise foi.

 

Pour certains, nous avons fait un pas en avant. Pour les autres, n’avons pas fait un bon en arrière. Pour cinq années encore, nous allons nous ouvrir au monde européen. Dynamiser notre territoire et faire une France forte contre tout ennemi (terroristes…). Ensemble derrière Macron, loin nous irons.