Tags

Articles Similaires

Partager :

Un bamboula à la gare (et autres histoires racistes)

Un bamboula à la gare (et autres histoires racistes)


 

Après avoir passé sa vie à recevoir maltraitances, coups, injures et racisme, Mason Ewing a une fois de plus fait face au mal. Cette fois-ci, tout a commencé par un agent de la SNCF. Rappelons que cette grande entreprise ferroviaire a collaboré pendant la Seconde guerre mondiale avec les forces d’occupation. Un passé qui n’est pas oublié de tout le monde…

 

  • Les nègres ne sont pas faits pour vivre en France

Le jeudi 18 avril 2017, aux alentours de 13 H 45, Mason Ewing est à la gare de l’Est, accompagné de son ami Bastien Villette. Ils se présentent à un guichet pour acheter des tickets demi-tarif, Mason étant non-voyant. Mais, non content de ce premier handicap, il en cumule un autre : il est noir. Et, en France, être noir est une tare. Le guichetier ne voulant pas délivrer de billets à tarif réduit, Mason est contraint d’en acheter au tarif normal. Alors qu’il présente sa carte bancaire, le guichetier la refuse et jette à Mason : « Si vous n’êtes pas content, retournez dans votre pays ». Ce qui déclenche tout naturellement une vive réaction de Mason qui profère des insultes. Méritées, d’ailleurs. Bastien s’indigne aussi du comportement du crétin d’en face. Mais, loin d’arranger les choses, le suppôt de Satan se cache en abaissant le rideau. Comme beaucoup de racistes, il insulte mais n’a pas d’arguments. Il préfère nier l’évidence : qu’il est un enfoiré de facho qui vote sûrement pour l’extrême-droite. Ce genre de personne est un peu comme un enfant qui n’assume pas ses actes. Mais il faut que ces débiles grandissent un peu. Si au moins ils savaient ce que veut dire le mot « évoluer »…

C’est parce qu’ils n’ont pu acheter de ticket, que Mason et Bastien ont dû frauder pour rentrer chez eux. Si on leur refuse un ticket, ils ne vont pas se priver ! Ils n’auraient même pas pu être verbalisés. Quelle ironie…

 

En France, 34 % des citoyens majeurs sont racistes. Ce qui veut dire que tous les bamboulas, rebeus et autres métèques peuvent aller se faire voir chez eux, en Afrique (même pas chez les Grecs). Ce sont les mêmes, qui crient au scandale lorsqu’une personne d’origine africaine fait quelque chose de mal, qui applaudissent quand un flic vient le tabasser à mort.

Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi des humains sont jugés en fonction de leur simple couleur de peau ? Quelle différence y a-t-il entre deux corps à l’intérieur ? Le sang des africains ou des asiatiques est-il différent de celui des européens ? Est-il noir ? Leur cerveau est-il difforme ? Ou, comme le dit Calvin J. Candie de Django Unchained, le noir a un cerveau plus adapté à la soumission que celui des blancs ?

 

  • Ce que dit la loi

Dans les textes de loi, il est inscrit noir sur blanc (sans jeu de mot), que toute forme de racisme est interdite et réprimée en France. L’agent de la SNCF a transgressé les lois suivantes :

  1. Article 225-2 du Code Pénal : « …est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende lorsqu’elle consiste : A refuser la fourniture d’un bien ou d’un service… »

  2. Article R 625-7 du Code Pénal : «La provocation non publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne […] est punie… »

  3. Article 22-1 du Code Pénal : « Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques sur le fondement […] de leur handicap… ». Car même si ce délit n’est pas basé sur le handicap de Mason mais bien sur sa couleur de peau, la justice peut décider d’une peine. En effet, il est arrivé qu’un restaurateur soit condamné pour avoir refusé de servir en salle un croque-monsieur à une personne handicapée. Ce plat ne se « consommait qu’au bar », alors difficilement accessible par cette dernière.

Avec ces trois infractions cumulées en seulement quelques mots, ce raciste a de quoi s’endetter pendant quelque temps.

 

  • Petit retour à la réalité

Mais, dans cette affaire, c’est toujours un nègre contre un blanc. Comme on l’a vu et on le voit encore dans l’affaire Théo, les blancs triomphent toujours. Même s’il y a contre-enquête il faut que le camp adverse soit blanc, sinon c’est l’échec assuré. On va voir si le juge va se bouger pour faire avancer les choses. Peut-être nous attendrons-nous à un semblant de justice ? Ou même d’honnêteté ? Non quand même pas. De toute façon, s’ils ne réagissent pas, Ewing Directive se bougera à leur place. Nous ne comptons pas laisser cette affaire sans suite.

En Amérique du Nord, les mentalités ont évolué grâce à des hommes courageux comme Martin Luther King. Pourquoi n’y a-t-il personne comme lui en France ? Qui se batte vraiment contre cette profonde inégalité ? Quand les Africains se rebellent, c’est le massacre assuré car, pour les autorités, ce ne sont que des chiens féroces. Il faudrait qu’il y ait un blanc, bien Français de souche (comme le disent certains racistes), qui se dresse contre sa propre couleur de peau pour leur dire : « Vous ne valez pas mieux que vos ancêtres, des cinglés qui tapaient sur des noirs pour en faire leurs esclaves ».

Mason voudrait prochainement déposer une plainte. Des lettres vont aussi être envoyées à de grandes institutions de protection comme la Licra, SOS Racisme, Défenseur des Droits et bien d’autres encore… Mais cela est-il vraiment utile quand on sait que celui qui la recevra va rigoler ? Cet enfoiré de flic va comprendre le jour où il aura la presse à ses trousses et qu’il n’aura pas le choix. Hitler a bien dû reconnaître la victoire de Jesse Owens aux J.O. de 1936. Une photo aurait même été prise. Alors, pourquoi pas la Police française hypocrite qui tire ses origines de cette période ?

 

L’article 12 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen dispose : « La garantie des droits de l’homme et du citoyen nécessite une force publique ; cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux à qui elle est confiée. »

Mon cul ! L‘utilité de tous les blancs, auraient-ils oublié de stipuler ? Ces connards s’en fichent de la DDHC ! Ils préfèrent « Sang et honneur », slogan des jeunesses hitlériennes. Il est temps que ces choses s’arrêtent. Mason, ni plus aucun Africain, ne devra subir ce genre de choses. Maintenant, il faut que les gens se rebellent pour faire place à la liberté et à la tolérance.